Transmission_Cover

Votre fixie de A à Z : La transmission

Après vous avoir aidé à trouver une base, et à la repeindre après l’avoir déshabillé, voici le troisième article de la série sur le choix des éléments de votre transmission. On va ici parler des roues, mais aussi du fameux ratio pour votre pédalier, et de tous ces accessoires qui font qu’il est possible de rouler avec un vélo.

Les roues

C’est dans notre logique de rendre abordable le pignon fixe au commun des mortels, même les moins fortunés, que l’on va aborder cette section : Sachez que c’est surement le plus gros investissement que vous aurez à faire, mais qu’il est possible en cherchant bien de minimiser cette dépense.

Tout d’abord, il faut savoir que ce qui fait la spécificité des roues du pignon fixe est le moyeu de la roue arrière. C’est un moyeu piste qui ne dispose pas d’une roue libre et qui est à priori très solide afin d’absorber les méchants coups de pédales que vous allez lui mettre. Une fois le pignon et le contre écrou fixés, ils seront solidaires de la roue, et donc du pédalier pour vous permettre de freiner en utilisant uniquement vos jambes. Dans les roues d’entrée de gamme – entre 100 et 200€ la paire – on trouve le plus souvent un moyeu « flip-flop » c’est à dire avec d’un côté un pignon fixe, et de l’autre une roue libre afin de pouvoir changer facilement. C’est une bonne solution si vous n’êtes pas déjà complètement convertis et que vous ne savez pas si vous adhèrerez au pignon fixe, qui est, disons le, très particulier. On trouve aussi dans les composants de la roue la jante qui peut être profilée, c’est à dire plus ou moins épaisse (on parle de hauteur de profil). L’esthétisme du vélo vient en partie de cela, en plus de lui apporter une certaine solidité.

On oublie la conversion de vos roues d’origine puisque cela implique de changer le moyeu de la roue arrière, de la re-rayonner et ça coûte plus cher que de changer toute la roue. Voici donc les possibilités qui s’offrent à vous :

  • Changer uniquement la roue arrière : c’est la solution la plus économique, vous pouvez trouver des bonnes roues arrière pour moins de 100€ et garder votre roue avant. 
  • Trouver une occasion sur internet ou en magasin : Comme c’était le cas pour notre premier pignon fixe où un pistard vendait son jeu de roues pour 50€, il est possible de trouver des super plans sur les sites de particuliers à particuliers et les forums spécialisés.
  • Acheter un set d’entrée de gamme : on trouve des paires de roues profilées entre 100€ et 150€, comme les roues « No Logo » dont on vous a déjà parlé. De nombreuses couleurs sont disponibles et c’est un bon moyen de vous faire plaisir sans trop vous ruiner, tout en gardant la polyvalence du flip-flop. D’autres marques comme Einzig, une marque allemande, proposent des roues dans cette gamme de prix. Un point important à noter, à ce prix là on a des roues relativement lourdes alors que le but est de rendre votre vélo le plus léger possible dans un souci de confort.
  • Investir dans un bon wheelset : Là encore, tout dépend de votre budget, mais si vous voulez du léger, esthétique et solide, il va falloir mettre la main au porte-monnaie. À vous les jolies roues Aerospoke à bâtons bien rigides, les montages de jantes sur moyeux Miche et autres roues pleines en carbone. C’est sur, c’est confortable, ça permet d’aller plus vite, et c’est surtout très beau, mais attention tout de même, les prix montent jusqu’à plus de 1000€ la roue, et on ne peut que rappeler la rapidité avec laquelle ce genre de vélo est volé.

Transmission_1

Gardez à l’esprit que si vous voulez juste faire un singlespeed, il vous suffit de faire poser une roue libre – comme expliqué dans un de nos précédents articles – sur votre jeu de roues actuel. Il vous en coûtera une vingtaine d’euros seulement ! N’oubliez pas de garder vos freins tout de même, sinon c’est un peu trop dangereux.

Le pédalier et le ratio

La grande question de tout homme fixé : quel ratio choisir ?! Le principe est simple : plus vous avez de dents sur votre pédalier, plus la roue arrière fera de tour pour un seul tour de pédales. Pour le pignon à l’arrière, c’est l’inverse. Si vous avez compris ça, vous avez tout compris. Ainsi, pour une utilisation en ville, il sera préférable d’avoir un ratio « facile » pour pouvoir démarrer facilement quand le feu passe au vert et en cas d’arrêts répétés ou de circulation entre les passants. Au contraire, si vous comptez tracer comme des gros bourrins que vous êtes sur des routes de campagne, il faudra privilégier un ratio plus élevé afin d’être plus efficace à grande vitesse. Pour bien choisir, on ne saura que trop vous conseiller de visiter le site de Fixie Love qui dispose de l’outil le plus simple à notre connaissance pour calculer votre ratio idéal. Vous pourrez d’ailleurs voir aussi le nombres de « Skid Patches« . Un Skid Patch est en fait une zone de votre pneu qui sera nécessairement en contact avec le sol au moment où vous arrêterez vos pédales pour déraper, autant vous dire que plus vous en avez, moins vous aurez à changer vos pneus ! Évitez donc dans la mesure du possible de vous retrouver avec un ratio improbable de 1 qui vous donnera une seule zone d’usure…

Transmission_2

Pour ce qui est du choix du plateau en lui même, il est possible de garder un des plateaux qui sont déjà sur votre monture en adaptant la visserie  pour compenser l’épaisseur des plateaux enlevés (avec des rondelles par exemple). Faites cependant bien attention à ce qu’il soit parfaitement aligné avec le pignon à l’arrière. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez remonter le plateau de l’autre côté du pédalier tant qu’il ne touche pas votre cadre. Sinon, investissez dans un beau set plateau/pédalier assorti à la couleur de votre cadre, attention tout de même à bien vérifier que l’axe de votre boitier est assez long pour pouvoir le monter dessus, sous peine de devoir faire changer cet axe.

La chaine

Il existe plusieurs types de chaine. Au niveau de la taille, deux standards sont disponibles sur le marché : 1/8 et 3/32. Si vous constatez qu’il est impossible de positionner la chaine correctement sur les dents, c’est que vous avez une chaine en 3/32, et qu’il faut en changer ! La taille 1/8 étant plus grande, elle sera compatible avec tous les types de dents.

La deuxième différence notable se situe au niveau des maillons. On trouve des chaines à maillons classiques, et des chaines dites « demi-maillons« . On vous conseillera d’opter pour une chaine renforcée compte tenu des forces qui seront exercées dessus, c’est le cas de 90% des chaines de couleur, mais sinon n’importe quelle chaine en 3/32 fera l’affaire. Les chaines demi-maillons sont les meilleures que vous pouvez trouver puisqu’elles permettent un ajustement plus précis de la roue arrière, en plus d’être plus esthétiques. Malheureusement, on a rien sans rien, il vous faudra débourser plus pour en acquérir une.

Les pédales

Choisir les pédales de votre pignon fixe est relativement simple puisque ce choix est directement lié à l’utilisation que vous comptez en avoir. Les pédales orientées « course » sont étroites et légères,  plus adaptées pour ceux qui roulent sur des longues distances. Si au contraire vous comptez rouler principalement en ville, choisissez des pédales plus street. Directement piquées au BMX, elles sont assez confortables et autorisent plus facilement les petits tricks que vous n’allez pas tarder à vouloir expérimenter. Dans les deux cas, l’utilisation de straps (ou cale-pieds) est plus que recommandée pour déraper efficacement, surtout si vous optez pour un montage sans freins où elles seront quasi-necessaires.

Transmission_3

Vous savez tout, à vous maintenant de faire le bon choix suivant l’utilisation que vous prévoyez ainsi que l’épaisseur de votre porte monnaie. Si vous rencontrez le moindre problème dans la construction de la bête, venez en parler sur notre page Facebook où on essayera de vous aider de notre mieux.