IMG_2752

Votre fixie de A à Z : Choisir son cadre

Vous êtes très nombreux à nous demander des précisions pour vos projets de fixie personnels, nous allons donc entamer une série d’articles qui auront pour but d’expliquer comment se confectionner un pignon fixe à moindre coût, du début à la fin. Pour les plus impatients d’entre vous, de nombreuses questions sont soulevées dans d’autres articles du site, notamment sur notre premier fixie petit budget, le single speed vintage comme alternative encore plus abordable, et même en vidéo. Si vous ne trouvez pas de réponses n’hésitez pas à venir en parler sur notre page Facebook, on essaiera de répondre au mieux à vos interrogations. Ceci étant dit, commençons avec des conseils pour bien choisir votre cadre.

Choisirsoncadre_1

La taille

La taille du cadre, exprimée en centimètres, est en fait la hauteur de la barre centrale du cadre, de l’axe du pédalier au trou pour la tige de selle.

Choisir la bonne taille pour son cadre est un élément indispensable pour rouler confortablement. Un simple calcul vous permet de la déterminer : c’est la longueur de votre entrejambe multipliée par 0,65. Mesurez la hauteur de celle-ci avec vos chaussures préférées, du sol à vos bijoux de famille.

Voici un tableau qui récapitule les différentes mesures possibles :

TableauTailleCadre

Gardez en tête que vous pouvez vous permettre de prendre un cadre d’1cm de moins ou de plus suivant vos goûts et ce que vous trouverez ! Exemple : Si votre entrejambe mesure 84cm, vous serez en mesure de rouler sur un vélo en 54 ou en 56. Il faudra régler la hauteur de selle de telle sorte que la jambe soit tendue lorsque la pédale est en bas. Ça va paraitre relativement haut pour certains d’entre vous mais il s’agit de la meilleure position pour être efficace dans les coups de pédales.

La matière

La matière du cadre est aussi très importante pour la simple et bonne raison que le principe du fixie est d’épurer au maximum le vélo afin de le rendre le moins lourd possible. Il sera d’autant plus facile à contrôler qu’il sera léger !

On ne considérera que les deux possibilités abordables puisqu’on le rappelle une fois de plus, le but est de limiter au maximum son budget :

  • L’acier : C’est un matériau lourd, mais solide ! Il résistera mieux aux maltraitances que vous allez lui faire connaitre. Il faut en prendre soin, ne pas le faire dormir dans un endroit trop humide sous peine de le voir rouiller rapidement. La peinture que vous choisirez plus tard, et qui fera l’objet de l’un des prochains article de la série, peut empêcher cela.
  • L’aluminium : Plus léger que l’acier, il permet un ride plus dynamique et plus réactif par rapport à un cadre en acier. Et cerise sur le gâteau, l’alu ne rouille pas ! Attention tout de même, la solidité n’est pas comparable. De nombreuses variantes sont apparues à la fin du XXème siècle, comme le Vitus. Il s’agit en fait d’une conception particulière, ou on trouve moins de matière sur les parties du cadre qui sont les moins sollicités physiquement parlant, permettant d’alléger considérablement le cadre (toujours au prix d’une solidité diminuée). Ce type de vélo est relativement plus cher qu’un vélo en alu classique, mais cela reste la meilleure alternative légèreté/prix/solidité en trouvant une bonne occasion.

On oublie les cadres aérodynamiques en carbone et autres matériaux composites pour des raisons évidentes de budget. Et on se console en se disant que de toute façon c’est fragile. Mais on en rêve quand même.

Choisirsoncadre_4

Les pattes

Attention ! Les pattes de fixation de la roue arrière doivent impérativement être du bon type sous peine de ne pas pouvoir tendre sa chaine. C’est logique : Les pattes horizontales permettent d’avancer ou de reculer la roue afin d’obtenir la tension optimale de la transmission. Si elles sont verticales (ou presque), on ne pourra pas effectuer ce réglage et il sera donc impossible d’avoir une chaine tendue, ce qui est impensable compte tenu des forces qui sont exercées à ce niveau la du vélo.

Choisirsoncadre_Pattes

Deux types de pattes sont compatibles, et on peut considérer que dès que l’angle dépasse 45°, il faut passer son chemin. Cependant, ne nous faites pas dire ce que l’on a pas dit, il existe des solutions pour rendre envisageable un cadre avec des pattes verticales, mais elles sont onéreuses et ne remplaceront jamais les attaches horizontales.

Choisirsoncadre_3

Les autres éléments importants

Après une petite dizaine de vélos, on a pu voir un certain nombre de désagréments qui ne font jamais plaisir lorsque l’on s’en rend compte. Mieux vaut prévenir que guérir :

  • Le boitier : il s’agit du système qui fait tourner l’axe du pédalier dans les roulements. C’est cet axe justement qui nous intéresse : S’il est rond (comme sur la photo ci-dessous), on ne peut pas y marier un autre pédalier « récent », et si vous souhaitez vous faire plaisir avec un joli pédalier avec son plateau assorti il faudra par la même occasion changer le boitier. Et là on va devenir technique : pour peu que le pas de vis ne soit pas assez actuel, il est nécessaire de le faire re-tarauder. Bref, beaucoup d’argent pour quelque chose que l’on aurait pu éviter. Si l’axe est au contraire carré, et suffisamment long, vous n’avez pas de question à vous poser. A titre informatif, faire changer un boitier coûte entre 30 et 40€.
  • Les accessoires à garder : Toujours dans une logique de réduction des coûts et avant même d’avoir son cadre, il faut penser aux pièces qui vont rester sur votre monture ! On ne doute pas du tout du fait que vous avez déjà une idée bien précise du guidon que vous voulez y mettre par exemple… Si vous trouvez un cadre avec le type de guidon de vos rêves, vous aurez fait des économies. Il en va de même pour les éventuels freins, plateaux, roues etc.

Choisirsoncadre_2

Où chercher ?

Petite précision, on a parlé de cadre, mais on vous conseille bien sûr de trouver un vélo complet ! Acheter uniquement un cadre revient bien plus cher une fois l’avoir agrémenté de toutes les petites pièces nécessaires au bon fonctionnement de la bête.

Les sites comme Leboncoin permettent de trouver des occasions incroyables sur des vélos des années 70 et 80 avec les fameuses pattes compatibles. On ne peut donc que vous conseiller de passer du temps dessus, et d’être patient ! Les meilleurs affaires se font en effet très vite et il est fort possible que vous en ayez raté une il y a quelques heures. N’hésitez donc pas à sauvegarder une recherche dans vos favoris et à aller voir régulièrement les nouvelles annonces ! Il est d’ailleurs très rare de tomber sur un vélo à vendre pour lequel le vendeur a renseigné la taille, et ce parce qu’il ne la sait pas. Il faut ne faut pas avoir de scrupules à appeler pour lui demander de mesurer le cadre, comme on vous l’a expliqué plus haut. Bien sur, si il vous dit « 164 cm », c’est qu’il n’a pas bien compris (ou que c’est un vélo géant mais c’est moins probable).

Une petite aide pour chercher sur Leboncoin.fr : cherchez le mot Course dans la catégorie Vélos, et vous aurez une belle liste de bases pour votre projet. Vous pouvez même essayer de chercher directement votre taille mais vous risquez de passer à côté de 90% des annonces.

Si on sort un peu d’internet, il y a aussi de très bonnes bases à Emmaüs, ou dans les brocantes locales ! Ça peut faire du bien de sortir un peu.

On espère que cet article vous aura aidé à choisir le cadre qui sera la base de votre projet ! Dans le prochain article, on fera le point sur les outils nécessaires pour démonter votre monture et le décaper, avant de le peindre de la couleur que vous aurez choisi. N’hésitez pas à venir parler de tout ça sur notre page Facebook pour échanger vos propres bons plans avec la communauté ! Cheers.