FixeArnaud_Cover

Montage d’un pignon fixe en vidéo par Darwin Custom & Neverthelens

« Vous vendez des pignons fixes ? » Cette question est à la mode dans les boutiques de vélo !

Il existe différentes marques proposant des vélos complets, mais celles-ci ne nous intéressent pas. L’intérêt que nous voyons dans ces vélos, c’est la possibilité de sortir entre potes avec des montures uniques, qui ne respectent que nos goûts et nos envies ! Il faut préciser que pour l’instant, nous privilégions les petits budgets, l’esthétique et le simple plaisir du ride sans prise de tête. Certaines étapes de la fabrication du vélo ont ici été filmées. Rien de sorcier, du plaisir à tous les niveaux.

Précédemment, Neverthelens vous a présenté un fixie petit budget. Ici, le budget était légèrement plus élevé. Petit récapitulatif, afin de donner une vision globale à la fois des coûts, et des modifications effectuées.

La base est un vélo de course Peugeot hélium d’une trentaine d’années probablement, trouvé sur leboncoin pour 40€. Le travail de ponçage afin d’obtenir un cadre brut est fastidieux, il peut être facilité par l’utilisation de décapant qui donne malheureusement des résultats aléatoires suivant la qualité de la peinture présente sur le cadre. En l’espèce, c’était absolument inefficace sur la peinture d’origine de ce vélo. C’est donc une meuleuse qui aura sa peau ! Vient ensuite la nouvelle peinture. Petite remarque, un cadre brut rouille extrêmement vite, il ne faut donc pas tarder à passer la première couche. Celle-ci provient d’un magasin de bricolage, destinée à l’origine aux portails en fer d’extérieur, et il faut compter une quinzaine d’euros pour une teinte sur mesure. Deux solutions pour l’appliquer, le pinceau, comme pour le premier fixe sorti de l’atelier, ou le pistolet. Il est moins facile d’avoir un compresseur et un pistolet à peinture qu’un pinceau, certes, mais le résultat est plus propre. Trois couches de peinture antirouille, 24h de séchage entre chaque.

Ensuite, il s’agit simplement d’assembler les pièces, en mixant selon les budgets, récupération et pièces neuves. Les magasins de vélo proposent nombre de références. Ici, un guidon pour 10€, un pédalier pour 60€, une chaîne pour 10€…. Attention aux petits détails qui peuvent venir alourdir la facture ! Certains méritent une attention particulière. Par exemple, sur ce vélo, le boitier du pédalier n’était pas aux standards d’aujourd’hui, un passage chez un spécialiste a donc été indispensable afin d’installer un axe supportant un pédalier récent, coût de l’opération, 50€. Il ne faut pas hésiter à pousser la porte des plus petites boutiques de vélo, les prix peuvent y être attractifs, et l’ambiance excellente !

Finissons par le plus important et sans doute le plus onéreux. Les roues ! Il est extrêmement difficile, voire impossible de trouver un set neuf pour moins de 100€… en effet, en magasin, la moindre paire montée d’un pignon fixe atteint les 200€. Il faut alors avoir recours à internet, ou aux occasions. Pour trouver cette paire noire, nous avons directement contacté le service client de la marque No Logo. En commandant trois sets, un léger rabais a pu être obtenu, donnant la paire à un peu plus de 100€.

Pour mieux comprendre, Neverthelens vous propose une vidéo qui donne un aperçu en images de la transformation complète du vélo en pignon fixe dans notre atelier, les containers du Darwin Custom :