W&W_4

Retour sur le Wheels & Waves MMXIII

Après le succès de l’évènement de l’année dernière, Southsiders a remis le couvert cette année pour un Wheels & Waves encore plus fou.

Pour ceux qui ne verraient pas de quoi il s’agit, le Wheels & Waves est un rassemblement annuel (il aura désormais lieu tous les deux ans) qui rassemble les amateurs et les professionnels du monde du custom sur deux roues motorisés. Très loin de l’esprit biker en full cuir fier de sa Harley d’origine bien brillante, c’est autour du phare de Biarritz que des centaines de bécanes travaillées avec amour les mains dans le cambouis se sont côtoyées le temps de quelques jours.

Dans notre désir d’inscrire notre atelier dans la culture custom de Bordeaux, on organisait la veille un petit barbecue au Hangar Darwin avec les riders de machines non homologuées de la région histoire de gérer au mieux notre impatience. Une petite soirée bien cool avant le grand départ.

W&W_6

Nous voilà donc partis pour une descente vers Biarritz sous une pluie battante, certains sur le dos de leurs montures fraichement terminées dans la nuit pour l’occasion, d’autres à l’abri en voiture faute d’étanchéité ou de problème mécanique.

W&W_1

Une exposition de Brian Bent, Bill Phelps, Alberto Garcia Alix & Alain Duplantier a rassemblé le premier soir beaucoup de beau monde autour de quelques oeuvres, de planches Lightning Bolt bien rétro et d’une présentation BMW pour les 90 ans du design de la marque. C’est la première apparition de la préparation de Roland Sand sur base de R90 que l’on voit partout en ce moment entre internet et le dernier Moto Heroes. Elle calme encore plus en vrai.

Le lendemain, exposition des motos autour du phare. C’est surement le moment ou on en a pris plein les yeux. Des dizaines de Triumph plus belles les unes que les autres, de bi-cylindres à plat allemands et de préparations d’ateliers indépendants, aux côtés de vieilles Ford Falcon rutilantes. Deux grands espaces sont remplis d’oeuvres de passionnés, un avec les amateurs – Darwin Custom en plein milieu – et l’autre, plus petit, avec les «professionnels» plus légitimes que sont Deus, El Solitario, Blitz, ou encore Roland Sands. Un régal pour les yeux.

W&W_5

W&W_3

W&W_2

En fin d’après midi, l’équipe de Southsiders avait organisé un drag race dans la vallée d’Itxassou, sur un aérodrome. Il fallait être un peu taré pour se lancer sur les quelques centaines de mètres de la ligne pas droite à deux, avec d’un côté un talus, et de l’autre le vide après quelques fils barbelés mais bon… du grand spectacle tout de même, il faut le dire.

W&W_Cover

W&W_7

Samedi, décollage pour l’Espagne pour notre propre ride en passant par des endroits magiques comme la corniche. Deux câbles d’embrayage plus tard, tout le monde s’est retrouvé au phare, une dernière fois, autour d’un concert bien violent des Magnetix pour terminer ce Wheels & Waves en beauté.

On remercie tout l’équipe de l’évènement, les préparateurs qui nous en ont mis plein la vue, Lolita qui s’est occupée des photos, et aussi nos montures qui ont tenu le coup sans broncher tout au long du weekend. C’était bon, et on reviendra.

Si vous voulez avoir une meilleure idée de ce qu’ont vécu ceux qui sont descendus en moto ce jeudi pluvieux, et voir quelques images de plus de l’évènement regardez bien ça.