Majerus_Cover

Rencontre entre Michel Majerus et la Brigade Darwin au CAPC

Le CAPC (musée d’art contemporain de Bordeaux) a organisé la première rétrospective, en France, consacrée à Michel Majerus entre juin et septembre 2012. L’oeuvre de l’artiste décédé en 2002 dans un accident d’avion est définitivement pop et contemporaine. C’est à l’aube de l’avènement d’internet et de la société globale que son oeuvre s’est développée. À travers peintures et installations, Michel Majerus s’affranchit des étiquettes visuelles en choisissant de ne pas choisir de style.

L’oeuvre qui nous intéresse tout particulièrement ici est intitulée « if you are dead, so it is ».  Il s’agit d’une peinture réalisée sur une rampe de skate mesurant près de 50 mètres de long.

Je suis fasciné de faire quelque chose sans être sur de ce que ça deviendra.

Le samedi 22 septembre, la brigade Darwin avait pour objectif de marquer les esprits en proposant une journée originale de clôture de l’événement. La rampe a donc été remplie de 10 000 ballons, proposant ainsi aux skateurs présent un ride inédit et complètement décalé. Chacun y est allé de son interprétation, du trip skate, au tapis de caviar, en passant par un rappel de la culture du vin chère au Sud Ouest. Personne ne pouvait prévoir ce que l’oeuvre deviendrait une fois pleine de ballons. Il semble que l’hommage ait été correctement rendu.

A Neverthelens, nous somme très proche de l’équipe Darwin, et l’atelier Darwin Custom d’où sortent nos vélos et motos est au coeur du Hangar Darwin. C’est donc tout naturellement que samedi nous avons participé à la préparation de l’événement. Vu de l’intérieur, à 9h du matin, ballons encore dans les cartons, la tache semblait démesurée.

Tout au long de la journée, les rangs de l’équipe ont gonflé. Certains ont apporté des compresseurs, tous de la bonne humeur et du courage. Entre pizza et bières, le parvis du CAPC s’est progressivement rempli de ballons. Un travail de fourmis ouvrières rythmé par les explosions et les coupures de courant. Bien que l’espace rempli par les ballons semblait énorme, l’idée que le nombre soit insuffisant nous traversa plusieurs fois l’esprit. Mais non ! La magie attendue opéra, pour le bonheur des skateurs, des enfants et tous ceux venus jeter un oeil.

Je profite de cet article pour porter la voix de celui qui nous a réuni autour de ce projet, Tristan Barroso, et adresser un grand merci à tous ceux qui étaient présent !

Retour sur la session en vidéo par la brigade Darwin et le réalisateur Doug Guillot :