Donovan-Botom-turn

Donavon Frankenreiter, l’atypique stylé

Non, ça n’est pas dur à prononcer, FRANKENREITER.

Avant d’être reconnu pour sa musique funky et pleine de soleil, Donavon était, et reste un des surfeurs les plus stylés de la planète.

Music, surfing, and food. That’s all anybody needs in life

Natif de Californie, il est recruté par Billabong à 13 ans. On peut l’apercevoir dans des vidéos comme Drive thru Australia, Campaign 2, ou encore Alive in Tahiti. Ce dernier, tourné lors du Billabong pro 2008, lui est entièrement dédié. Lorsque les caméras ne l’occupent pas, c’est Laguna Beach, CA, qu’il élit comme « favorite spot ».

Difficile de passer à côté du personnage quand on prétend aimer les moustaches, les vieilles planches et les couleurs vives. Preuve de ses talents et de son style surfistique dément, c’est en tant que free surfer qu’il nous régale de ses turns et de ses tubes. Principalement old school, du single fin au quatro, ses planches sont souvent magnifiques, et shapées par Jeff « Doc » Laush.

Très inspirant sur une planche, il l’est aussi derrière sa guitare. Il sort son premier album en 2004, intitulé sobrement Donavon Frankenreiter, puis Move by yourself en 2007, suivi de Pass it around en 2008, et enfin de Glow en 2011.

C’est une constante, impossible de ne pas avoir le sourire en écoutant ses titres. Frankenreiter, c’est donc un remède à l’ennui, pour les yeux et les oreilles. Pour le (re)découvrir en musique et en image, une vidéo extraite du film Alive in Tahiti :

…..

Pour plus d’info, de vidéos, de sons ou de photos, allez voir son site.